La France : plus de golfeurs, moins de golfeuses mais souvent mieux que ses voisins européens !

Partager

Rapport KPMG de la participation en Europe

Le rapport annuel de KPMG sur la participation sorti fin octobre 2019 confirme la « stabilité » globale du marché du golf en Europe, une tendance moyenne depuis 2015. Avec 4.112.722 golfeurs (licenciés) sur le vieux continent en 2018 pour un total de 6859 parcours, ce sont toutefois 24.396 golfeurs en moins (0,6%) par rapport à 2017. La France, au pied du podium en terme de nombre total de golfeurs (412.726), est toutefois, avec les Pays-Bas (5e avec 396.299 golfeurs), parmi les seuls pays du Top10 à constater une hausse, aussi minime soit-elle.

4e marché en Europe pour la participation…

Dans un marché considéré comme mature, la France observe ainsi une légère croissance de la participation par rapport l’année 2017 avec 2.555 golfeurs de plus (0,62%), ce qui la place donc au 4e rang européen derrière l’Angleterre, l’Allemagne et la Suède.

C’est une 4e année consécutive de hausse globale (à minima puisque les chiffres présentés sont disponibles pour 2015-2018 uniquement) pour la France qui enregistre donc 5.157 golfeurs de plus qu’en 2015 toutes catégories confondues (+1,27%).

Côté parcours (9 trous ou plus pour cette étude), si nous sommes loin des 1.888 proposés par la seule Angleterre, la France monte cette fois sur le podium avec un total de 607, enregistrant d’ailleurs 5 parcours de plus qu’en 2017. L’Allemagne est à la seconde place avec 730 parcours.

Représentant 8,85% du total de parcours disponibles en Europe, soit près d’un parcours sur 11, il y a de quoi capitaliser sur le tourisme golfique quand on sait que l’Espagne n’a à offrir de son côté que 345 parcours… Evidemment une dose de soleil en plus mais notre pays a de nombreux et sérieux atouts par ailleurs (histoire, culture, gastronomie…) !

Mais mauvaise élève avec la participation féminine

Dans le détail, pour la France, c’est la participation des hommes qui fait la meilleure progression (+4,96%) par rapport à 2017, au 4e rang également pour cette catégorie seule. Avec un total de 269.636 golfeurs messieurs et une progression de 12.741 joueurs, c’est une bonne nouvelle après la chute constatée de 2016 à 2017 (-2,78%).

Une croissance même intéressante en comparaison avec ses voisins quand on constate que l’Angleterre (1re) et la Suède (3e) ont perdu respectivement 12.150 et 2.746 joueurs en 1 an, et que l’Allemagne (2e) se maintient avec 177 joueurs de plus.

Bonne nouvelle également du côté des juniors dont la participation est aussi en hausse (2,69%) pour un total de 41.430 jeunes en 2018. En France, les juniors représentent 10% du total des golfeurs du pays, bien au-dessus de la moyenne de 7% pour l’Europe.

Dans le classement Juniors, la France se situe juste derrière la Suède, pays où le total est le plus important d’Europe (44.471). Force est de constater que l’embellie « Stenson » n’a pas duré puisque après 3 années d’augmentation, c’est une perte de 2.185 jeunes entre 2017 et 2018.

Toutefois, la France fait figure de mauvaise élève quant à la participation féminine. Alors que l’Europe constate une baisse moyenne de 1,51% du nombre de femmes jouant au golf, pour ce qui nous concerne, c’est une vraie claque avec 11.233 joueuses en moins, soit -9,95%.

Ainsi la tendance observée entre 2016 et 2017 où la participation féminine avait été la seule catégorie en progression a été totalement inversée ! Le total de 101.660 golfeuses en 2018 est le plus faible de ces 4 dernières années (au moins).

Evolution Nombre golfeuses en France 2015 – 2018 © 2019 KPMG Advisory Ltd

Le potentiel est là

Une dernière donnée peut inciter à l’optimisme sur la participation du golf en France en comparaison avec ses voisins. Car, si on peut se réjouir des 412.726 golfeurs en 2018, le taux de participation globale n’est lui que de 0,63% au moment où la France a dépassé les 65M d’habitants.

Certes, un pourcentage qui est au-dessus de la moyenne européenne (0,48%) mais encore bien loin des 4,61% en Suède (2e derrière l’Islande), 3,8% en Irlande (3e) ou encore 3,32% (4e) en Écosse. La France ne se situe qu’au 15e rang européen « coincée » entre l’Allemagne (0,78%) devant et l’Espagne dernière (0,58%).

On le sait, différentes études font état de quelque 800.000 pratiquants en France, reste à savoir comment la FFGolf va agir dans les prochaines années pour tenter de convertir, tout ou partie, en chiffres officiels. Dans le même temps, les clubs ont des challenges intéressants pour faire valoir leurs parcours comme destinations golfiques, mais aussi séduire – à nouveau – les femmes et surtout trouver les clés pour les faire rester.

LEAVE A REPLY

Merci d'écrire votre commentaire
Entrez votre nom

NEWSLETTER GRATUITE

LIRE AUSSI

Amélie Bourdin – Matthieu Camison – Evian Championship

Un épisode sur l'Evian Championship, seul majeur organisé en Europe Continentale, qui plus est en France.

Stéphane Rouen, GK Consult

Un épisode sur le greenkeeping, le respect de l'environnement et qui amène certainement à réfléchir sur notre façon de consommer le golf.

Jean-Claude Laurenceau, Marrakech Golf Training Camp

Un épisode qui propose un oeil observateur et comparatif sur le golf au Maroc : tourisme golfique, axes de développement de la pratique locale ou encore la question environnementale liée à l'eau notamment dans une région désertique.

Pierre Girard, iGolf.one

Un épisode sur l'enseignement et riche d'enseignements sur l'innovation technologique au service de l'apprentissage et sur la pédagogie autour de l'accompagnement du nouveau golfeur