GolfHER, la première communauté de femmes dans le golf

Partager

Les statistiques sont sans appel. Les femmes représentent 27% des licences en France (2019) et 30% des professionnels dans l’industrie du golf. Le futur réseau GolfHER créé par Aude Bredel veut enclencher la transformation du paysage golfique en France pour donner plus de visibilité au golf féminin dans son ensemble.

24% de golfeuses dans le monde

Aude Bredel - GolfHER
Aude Bredel

Aude Bredel est tombée dans la marmite du golf dès son plus jeune âge : « mes parents m’ont emmenée sur les golfs depuis que je suis bébé et ils m’ont ensuite inscrite à l’école de golf quand j’avais 7 ans. » Depuis les équipes de France Espoirs au diplôme d’enseignante, en passant par l’organisation de tournois, la responsabilité de pro-shop et la direction d’un golf, Aude a arpenté plus d’un chemin qu’offre la petite balle blanche.

Des chemins qui restent toutefois encore souvent à défricher lorsque l’on est une femme : « Après plus de 12 années dans différents métiers du golf, je me suis rendu compte de la faible représentation des femmes dans l’industrie, et il m’a semblé pertinent de vouloir changer les choses. », constate Aude.

De ce premier constat va naître l’idée d’un réseau networking qui permettait aux femmes de s’entraider : « au départ, j’avais le projet de proposer aux femmes qui travaillent dans l’industrie du golf de se regrouper, de collaborer, de développer des formations pour monter en compétences. » Cependant, Aude prend vite conscience que tendre vers plus de mixité dans le golf, c’est aussi prendre en compte les joueuses de golf.

« il faut secouer le cocotier dans sa globalité ! »

GolfHER, fédérer, informer et agir !

Aude voit plus grand. Le projet s’articulera donc autour de « la femme dans le monde du golf » et GolfHER en sera le coeur : « L’idée de GolfHER est de fédérer l’ensemble des femmes en une communauté unique. Cette communauté sera accessible sur un réseau social en ligne qui s’adressera tant aux joueuses, confirmées, débutantes ou en devenir, qu’aux femmes qui travaillent dans le golf. », explique Aude Bredel.

Au travers du site web en préparation, les femmes pourront s’inscrire gratuitement pour échanger dans des groupes de discussions, lire des articles ou trouver des évènements.


Lecture complémentaire


Mais c’est parce que le marché du golf féminin en France est en dormance que la stratégie de GolfHER repose sur un développement d’initiatives qui vise surtout à le promouvoir : « Nous mettrons aussi en place un réseau premium, à 89€ par an, qui sera composé de clubs de golfs, d’enseignants de golf et de fournisseurs qui s’engageront à prendre des mesures tangibles pour favoriser la pratique du golf pour les femmes, en tenant compte d’une consommation et de besoins différents de ceux des hommes. », poursuit Aude.

Une étude menée par Syngenta en 2016 met, par exemple, en évidence que les hommes consomment plus de green-fees à l’année que les femmes, mais que ces dernières dépensent plus qu’eux (+25%) en terme de leçons avec les enseignants. On y apprend également que le budget équipements est quasi équivalent entre femmes et hommes.

Maîtriser les similarités et les différences est un rouage essentielle de GolfHER : « Ce qu’on observe lorsqu’il s’agit de développer le golf féminin, c’est qu’il faut d’abord avoir une communication plutôt genrée. Au golf, comme dans le sport en général, les femmes aiment bien se retrouver entre elles et jouer ensemble. Il existe donc des solutions au travers d’évènements, des méthodes d’enseignement pour encourager les femmes à jouer. On va en retrouver ponctuellement dans certains clubs, mais pas au niveau national. La force de ce nouveau réseau, c’est de mettre en avant ces bonnes pratiques et de valoriser tous ces clubs qui y participent activement. », complète Aude Bredel.

Pour le développement du golf en général

Les ambitions de GolfHER sont claires : rassembler les femmes autour d’une communauté unique, augmenter la visibilité du golf féminin et à terme faire grossir le chiffre des joueuses de golf en France. « La mixité est essentielle, à tout niveau. En entreprise, une équipe mixte apporte 60% de performances en plus donc il faut tendre vers plus d’équilibre. », ajoute Aude.

Oeuvrer pour plus de femmes dans le golf, ce n’est pas seulement pour rétablir un équilibre entre les sexes, c’est aussi une composante qui servira le golf dans son ensemble comme le présente Aude : « Les femmes sont plus enclin, à hauteur de 38% supplémentaires, d’amener les enfants à découvrir le golf et donc de contribuer au renouvellement de générations. »

Dans la première version du site web prévue pour septembre, GolfHER offrira un lieu convivial et bienveillant pour toutes les joueuses mais se positionnera aussi comme un soutien stratégique, pour les golfs et les enseignants, visant à promouvoir l’accessibilité du golf aux femmes.

Avec moins de 110.000 licenciées en France (2020), l’étude Syngenta de 2016 a toutefois mis en évidence que près de 4,5 millions de Françaises, aujourd’hui non golfeuses, ont déclaré être intéressées ou très intéressées par le golf. GolfHER leur ouvre grandes les portes et c’est une bonne nouvelle pour le monde de la petite balle blanche.

 

NEWSLETTER GRATUITE

LIRE AUSSI

GolfHER, la première communauté de femmes dans le golf

Le futur réseau GolfHER créé par Aude Bredel veut enclencher la transformation du paysage golfique en France pour donner plus de visibilité au golf féminin dans son ensemble.

Qondor lance Qustom, le golf à la demande

Qondor surfe sur la vague de la consommation à la demande "quand je veux, comme je veux" et propose Qustom une solution pour payer le nombre de trous joués

Nouvelle gouvernance de l’ADGF

Jean-Franck BUROU (RCF La Boulie) nommé Président de l’Association.

La Vaucouleurs Golf Club engagée dans la neutralité climatique

En rejoignant l'initiative Sports For Climate Action, La Vaucouleurs Golf Club est devenu le 1er golf européen à s'engager en faveur de la neutralité climatique.